« Les ouiouistes en seront pour leurs frais : le plan B arrive ! | Accueil | « Existe-t-il une éthique du journalisme ?» »

samedi 18 février 2006

Commentaires

~laurent

Je me permets de faire suivre un courrier adressé a dominique de Villepin.

Cordialement :)

ASNIERES – PUTEAUX : Zones de non droit ?

Dominique,

Votre ministre de l'intérieur, M. SARKOZY parle souvent du problème des banlieues et des zones de « non droit », il parle de les nettoyer au « Karcher » pour en déloger la « Racaille ». De quelle banlieue parle t’il ? Des banlieues défavorisées du 93 ou des banlieues cossues de son département le 92 ?

Votre ministre des libertés publiques, M. SARKOZY parle souvent de rupture avec le passé. De quelle rupture s’agit t’il ? De la rupture avec des pratiques douteuse, d’une manière de faire de la politique au mépris des lois ?

De simples citoyens dont on ne peut mettre en cause la probité posent des questions et sont harcelés par M. AESCHLIMANN à Asnières ou Mme CECCALDI à Puteaux. Ce qui est grave dans ces affaires c’est que la classe politique et médiatique dans son ensemble se tait !

Peut être ont t’il peur ? Peut être même en sont t’il arrivé à trouver cela normal, comme une banalisation de la malhonnêteté ...

Dominique, j'ai comme l'impression que Nicolas SARKOZY est un peu débordé ces derniers temps, si vous pouvez lui glisser un p'tit mot à ce sujet lors du prochain conseil des ministres, faites vite ça commence à sentir le brulé. Merci par avance.

PS : Comme d'habitude, on poste tout cela sur les blogs des voisins : Dominique de Villepin, Véronique Delvolvé, Alain Lambert, André SANTINI, Daniel Schneidermann, Thomas Blard, Benito, Jérome Charré... sans oublier Michel Moine qui doit avoir son avis sur la question de la probité ...

Paul Ronka

Bonjour

Avez-vous lu le livre "Faut-il bruler le modele social francais?"? Je crois qu´il y a dans ce livre, que j´ai lu ce week-end, du grain à moudre pour nous, pour ces changements que nous voulons, pour éviter cette antiene du déclin. Nous devons réformer, c´est faisable et ce livre montre une voie possible. Nous pouvons à la fois laisser fonctionner nos entreprises tout en conservant et en financant notre modele social. C´est la Finlande qui est numéro 1 des classements modiaux sur la competitivité, et le livre montre combien ces modeles nordiques sont transposables, pour sortir du debat ideologique ou nous nous enfermons stupidement. Cela m´a donné envie de participer au débat et faire changer notre pays

radical

Non, je n'ai pas lu ce livre : merci pour la référence ! En tout cas, vous avez raison : c'est bien dans cette direction qu'il faut aller. On en reparle...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.