« Un non événement | Accueil | Laïcité, identités, intégration : colloque du 22 janvier 2007 »

mercredi 17 janvier 2007

Commentaires

Revue républicaine

Corinne Lepage comme héraut du républicanisme et de la laïcité alors qu'elle passe sa vie dans l'orbite du CRIF, organisation commununautaire s'il en est, c'est douteux... Quant au virage écolo de l'U2R qui enrobe un ralliement qui n'a d'autre raison que ces réseaux qu'on ne cite jamais, il laisse dubitatif.

Quoi qu'on en dise, il n'y a qu'un seul candidat authentiquement républicain, c'est Nicolas Dupont-Aignan. Si l'on veut voir l'idéal républicain non seulement représenté mais audible et significatif dans cette élection présidentielle, c'est NDA qu'il faut soutenir.

Emmanuel DUPUY

sans vouloir de vaine polémique, une explication s'impose sur ces "réseaux qu'on ne cite jamais"...cela laisse en effet dubitatif quant à la formulation de l'auteur, au mieux maladroite ou dont le fond de la pensée est sujet à caution et c'est le moins que l'on puisse dire...

Linda

Le problème de Corinne Lepage, c'est qu'elle s'entoure également de libéraux-sociaux européïstes proches de la tendance Kouchner, Bockel, Rocard .... c'est loin de me plaire.
Et au 2d tour? Participera-t-elle au gd rassemblement autour du candidat de gauche?
Si c'est le cas, CAP 21 abordera une mutation (bénéfique) en rejoignant le gd camp de la gauche.

L'électeur

Pour un vote moins simpliste, pour que chacun puisse attribuer des points à plusieurs candidats qu’il apprécie et en retirer à ceux qu’il n’aime pas: le scrutin pondéré.

Venez voter par ici: http://elire.free.fr

Nicolas

Il s'agit d'un ralliement. l'U2R n'est pas CAP 21. A titre individuel, je pensais aussi que c'était la meilleure candidate possible après l'échec de Fabius.
Et puis vous citez Kouchner, Rocard, hommes politiques fort respectables sur bien des points malgré quelques carences en terme de Républicanisme.Sur NDA, sur pas mal de sujet, il me semble entendre de Villiers, même si sa démarche est courageuse et légitime.

Revue républicaine

Emmanuel, quel pourrait donc être ce "fond de la pensée sujet à caution et c'est le moins que l'on puisse dire" ?...

Je me bornerai, pour préciser ma pensée, à afficher la plus grande prévention à l'égard de cette personnalité qui s'est engagée plus qu'aucune autre dans cette aventure "médiatico-communautaire" très contestable que fut Proche-Orient.info. Ce que ne me semble guère être un brevet de républicainisme.

René

@Nicolas, justement qd on soutenait Fabius, c'était parce qu'il avait notamment une ligne politique aux antipodes de Kouchner, et puis, respectable ce dernier? européïste-atlantiste, qui passe son temps à déverser son fiel sur la gauche en voulant la convertir à tout prix au libéralisme ... qu'a t-il de gauche à part sa petite larme d'indignation lorsqu'il parle d'humanitaire ...

Robert Brugerolles

Chers amis d'U2R,

C'est avec satisfaction que je constate qu'un débat est lancé qui, je l'espère, va s'occuper des idées constructives pour la France...et un peu plus.
La multiplicité des candidats, si elle ne se restreint pas à une "revue people", est susceptible d'enrichir le débat et la pensée de ceux qui réfléchissent. En l'occurence, je pense qu'il faut poser des questions au bureau d'U2R et à la candidate de cap 21.
C'est ce que je me propose de faire ici pour évaluer la qualité de ce qui peut en découler.
Tout d'abord, a t-elle un projet européen et quel est-il?
Ensuite, quel est son positionnement par rapport à Laurent Fabius dont il a été question sur ce site?
Enfin, quel est son programme pour la France au niveau de l'économie ?
Il s'agit là de questions, selon moi, à ne pas éluder si l'on veut être sérieux.
En vous remerciant de votre attention, je tiens à vous exprimer ma bien cordiale estime.

Robert Brugerolles
robertbbrugerolles
Conseiller national à l'UDF
porte-parole du
souverainisme libéral coopératif

Radical

nous avions eu Le Ché, ensuite Fabius, maintenant Lepage...l'U2R est en somme une sorte de bureau qui dispense des bons points..amusant comme manière de faire...
Pourquoi pas Bayrou ?

D'ailleurs Lepage n'est pas la nana qui fut ministre de qui déja ?

Emmanuel DUPUY

La position de l'U2R aux côtés de la candidature de Corinne Lepage, est parfaitement en phase avec ses idées.

Le soutien qui fut celui de radicaux, nombreux, venus du PRG et du Parti radical valoisien, en 2002 au sein du Pôle républicain (aux côtés d'amis laïques du CLR, des Gaullistes de gauche, de socialistes déçus du Jospinisme, communistes désireux de porter le message de rassemblement du CNR, etc...), tout comme le soutien que nous avons apporté à Laurent Fabius dans sa candidature interne au PS aux côtés de fidèles soutiens républicains tels que Marie-Noëlle Lienemann, sur une base affirmée de volontarisme politique, suit une ligne cohérente qui rime avec la République moderne, chère à PMF.

Peut-être est-ce là une ligne perdue, hélas, par le PRG (mais pas par tous ses militants, heureusement, comme on a pu le voir le 29 mai 2005) et la rue de Valois, plus soucieux du "troisième tour" des élections et de la composition des groupes parlementaires. C'est là un soucis qui nous dépasse...fort heureusement.

ED

radical

A Radical@chic

Dans l'absolu, nous aurions bien soutenu le Che ou Fabius : il se trouve qu'ils ne sont plus candidats. Votre critique n'a donc aucun fondement : il fallait bien choisir quelqu'un d'autre. C'est l'application du principe de réalité, là où certains en restent à des postures adolescentes. Qui restait--il ?

- à droite, seul NDA peut séduire les républicains. Mais les radicaux ont toujours eu un problème avec le gaullisme. Une certaine idée du pouvoir, notamment...
- toujours à droite, Bayrou a un courage qui force le respect, mais il est trop eurolâtre et sa base d'élus n'existe que grâce au soutien de l'UMP
- à gauche, Ségolène Royal ne nous convainc pas. Les Verts ne sont pas assez républicains. Quant à la gauche du PS, ils ne sont pas crédibles à nos yeux.
- Reste Corinne lepage : nous n'avons pas fait mystère ici des bons rapports que nous entretenons avec elle depuis 3 ans. Elle a l'avantage d'être une bonne républicaine, très laïque notamment. Elle est crédible sur le développement durable, qui est sans doute la question majeure du XXIè siècle. Enfin, même si elle a voté Oui en 2005, elle comprend notre non, et d'ailleurs en tire les leçons dans son analyse de la construction européenne.

Bref, chosir Lepage, c'est compte tenu de l'offre politique actuelle, un choix très cohérent pour les radicaux. D'ailleurs nombreux sont les républicains du Non qui nous observent avec sympathie...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.