« François Bayrou s'estime "plus à gauche" que les socialistes sur "bien des sujets" | Accueil | La victoire des républicains »

mercredi 04 avril 2007

Commentaires

Robert Brugerolles

Chers amis d'U2R,

L'article "Réflexions sur une campagne" me parait un texte de référence qui exprime non seulement votre point de vue, mais également celui de nombreux électeurs dont certains sont des militants de l'UDF.
François Bayrou a, d'ailleurs, souvent dit: "si l'on pense tous la même chose, c'est que l'on ne pense plus rien". Bien sûr, un chef peut se tromper sur plusieurs points mais s'il est à l'écoute, prêt à rectifier l'orientation en face d'arguments justes tolalement cohérents, rien n'est perdu.
Il ne faut donc, pas hésiter à être très critique sur les programmes concoctés par les états-majors car l'essentiel est d'être constructif en cherchant la quintessence des projets afin de proposer, le moment venu, les bonnes solutions au Président élu. François Bayrou s'y attend et nous ne devons le cacher à personne: tous les citoyens devront s'y attendre, en particulier, sur les questions européennes.
En résumé, les électeurs de François Bayrou sont des forces de propositions françaises actives qui représentent "La France de toutes nos forces" citoyennes.
Chers amis d'U2R,
Continuez vos admirables "réflexions sur la campagne"! c'est, en effet, aujourd'hui, que se prépare la gouvernance du quinquenat. Un nouveau parti est, d'ailleurs, en train de se construire pour succéder à l'UDF.
Vive le respect de la souveraineté des Français!
Vive la lutte pour la dignité sociale!
Vive la République qui travaille au progrès de l'esprit humain.

Robert Brugerolles
robertbbrugerolles@free.fr
Conseiller national à l'UDF
Porte-parole du
Souverainisme libéral coopératif

Nicolas

Pourais-je en savoir plus sur ce "grand parti" confédéral du centre dont beaucoup parlent??

Robert Brugerolles


Chers amis d'U2R,

A la suite de mon commentaire, Nicolas, le mercredi 11 avril 2007, pose une question qui exprime un réel besoin d'information: il s'agit d'en savoir plus sur ce "grand parti" confédéral dont beaucoup parlent.
L'actualité avec l'article de Michel Rocard rejoint cette préoccupation. Les états-majors sont depuis quelques temps en alerte sur le sujet mais, pour des raisons de stratégies présidentielles, préfèrent garder un silence relatif assez prudent. Cependant les choses risquent de s'emballer sous peu. Pour ma part, je pense qu'U2R, par le sérieux de son approche et l'activité réfléchie de ses militants, doit occuper toute la place qu'elle mérite dans l'édification de ce rassemblement fondé sur le dialogue et l'action. Pour réussir, il ne faut pas faire d'erreur de "timing" et s'exprimer avec des arguments valides, en toute transparence, de façon que le grand public soit informé au moment où il est disposé à écouter.
Bonne pédagogie!
Bon courage avec toutes mes amitiés!

Robert Brugerolles
robertbbrugerolles@free.fr
Conseiller national à l'UDF
Porte-parole du
Souverainisme libéral coopératif

Fabrice BEGUIN

Cher(e)s Ami(e)s,

Nous connaissons, à présent, les deux candidats retenus par le Peuple Français.

Les Français maintiennent, tout en le désavouant, le bipartisme.

Nous avons le choix, un choix de conscience entre deux modèles de société mais aussi deux personnalités.

Certes, certains penseront que la social- démocratie est éculée.

Mais, je tiens à rappeler la personnalité du champion de l'UMP, parti géré tout aussi mafieusement que les Hauts- de - Seine par Monsieur Nicolas SARKOZY, épileptoïdique, orateur de talent capable de dire tout et son contraire.

Monsieur SARKOZY n'a qu'un objectif : le pouvoir et son "tous ensemble" ressemble étrangement au "nous voulons", "nous décidons" de Louis XIV et Napoléon III.

Alors -est ce le retour d'un Petit Napoléon que nous souhaitons ou bien au contraire un renouvelement de la Politique ?

Notre démocratie est imparfaite, mais mérite qu'on la défende et qu'on l'honore.

Donc, choisissons le camp de la réforme et du progrès social,

Pour la République, Pour la Liberté, Pour l'Egalité et pour la Fraternité entre les hommes par delà ce qui les sépare,

Le 6 mai prochain, désignons la démocratie comme rempart à l'autoritarisme, la liberté contre la société surveillée, la démocratie sociale contre le néo-capitalisme financier,

VOTONS SEGOLENE ROYAL !

Fabrice BEGUIN


Over the Rainbow, Hope reborns
(Par delà l’arc-en- ciel, l’Espoir renaît)

Monsieur SARKOZY prétend que s’il n’existait pas les Français l’inventeraient.

Je le rassure, la France n’irait point modeler un loup qui se fait agneau dans la bergerie républicaine.

Les Français aiment les choses claires, même s’ils apprennent à présent le compromis.

Dur exercice que de fonder et conserver une démocratie.

Pour la créer, il faut se battre – pour la conserver, il faut la défendre.

L’exercice citoyen n’est en rien inné, il s’exerce.

Notre démocratie française, née de la Révolution de 1789 et de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, est une République.

Aussi, féminine et populaire que Marianne, son besoin ne se résume non à de belles dentelles mais à une nécessité d’amour et de dialogue.

Fort de son résultat au 1er tour de nos dernières élections présidentielles, l’UDF propose une refondation immédiate avant le deuxième tour, en créant un nouveau parti avec une volonté renouvelée,.

Ségolène ROYAL, quant à elle, milite en faveur d’une alliance républicaine pour la défenses des valeurs humanistes et sociales, menacées par une personnalité égocentrique, imbue d’elle même et pour laquelle tout avis différent du sien ne peut être que parjure.

Seule Ségolène sera présente au deuxième tour contre l’homme trop visible.

Il reste désormais à mobiliser, durant les deux semaines actuelles, les forces vives de notre pays pour sauver notre conception de l’Homme et du Monde, puis promouvoir notre révolution pacifique et humaniste.

Marianne ne fait que renaître.

L’anti-France ne l’enterrera pas !

Des jours nouveaux arrivent.

Les Régions, la France, l’Europe, le Monde attendent ce sursaut qui tentera de réconcilier les Hommes malgré leurs différences.

Vive la République, vive la France !

Fabrice BEGUIN

Qui détiendra le bouton et les affaires ?

Le Président de la République Française dispose de « domaines réservés », c’est à dire des situations dans lesquelles il peut librement prendre position au nom du Peuple Français, sans contrôle quelconque ni du Parlement ni du ministre concerné.

Cela est le cas pour les Affaires et Etrangères et les Armées, notamment.

Ces compétences exclusives lui offrent l’entière souveraineté de ses décisions.

Le Président décide de l’intervention de nos troupes à l’Etranger.

Le Président BUSH souhaite, contre l’avis CONGRES, intervenir en IRAN avant la fin de son mandat.

Notre prochain Chef de l’Etat sera responsable de notre politique étrangère.

Il pourra également à tout moment déclencher une attaque nucléaire.

Et c’est aussi sur le fondement de ces domaines « réservés » j’appelle le Peuple a bien choisir en leur âme et conscience la personnalité qu’ils souhaitent pour cinq ans et plus si affinités.

C’est la personnalité qui fait tout à la tête d’un pays.

Le candidat a-t-il été heureux ?

Le candidat est-il compassionnel ?

Souhaite-t-il prendre une revanche sur son passé ?

Ce sont des questions graves auxquelles je vous demande de réfléchir.

Des circonstances obligent parfois à préférer des êtres de cœur qui ne disposent pas forcément d’une expérience suffisante à des êtres revanchards qui en ont mais dont la soif de pouvoir est sans borne.

A réfléchir…

Nicolas

En clair, tu crois que Sarkozy est un malade mental, taré au point de balancer une bombe H quelque part dans le monde??

Il faut Raison garder. Argumentons dans la sérrénité mais là, ça devient du grand n'importe quoi.

Fabrice BEGUIN

Lorsque le Passé éclaire le Présent pour préparer l’Avenir…

J’invite mon lecteur à se replonger 67 ans en arrière. On est en 1940.

La « drôle de guerre » est là et, après 14-18, les Français aspirent à la Paix.

Marianne, bousculée par la Finance et l’Aristocratie anti-Front Populaire, est renversée.

Le Maréchal Pétain, à 80 ans passés est nommé Chef de l’Etat Français.

La Troisième République achève sa démocratie participative par l’arrivée d’un régime autoritaire.

Seul le Colonel de GAULLE refusant la capitulation et défendant une certaine idée de la France et de l’Homme, s’exile pour défendre la République éternelle.

Des français de toutes tendances politiques, de tous milieux sociaux (mais peu de riches, ceux-là même ayant soutenu massivement le régime de VICHY pour sauvegarder et augmenter leurs privilèges) rallient le Colonel à LONDRES.

Cette page de l’Histoire ressemble étrangement aux temps modernes qui voient la montée d’une droite autoritaire et revancharde.

Il est certain que les habitants de NEUILLY / SEINE ou de MEUDON seraient gênés par des classes populaires dans des quartiers « d’élite ».

On ne se confond pas.

Pourtant, la République reste le mélange des genres et des classes : elle constitue un « vivre ensemble ».

La vie en collectivité n’est pas simple, elle implique une solidarité au-dessus des diversités.

Le moteur d’un pays fonctionne grâce à l’émancipation sereine de chaque individu par rapport aux cadres fixés.

Le bateau France a son Capitaine mais toute décision doit être prise en accord avec son équipage, sans pression ou manipulation quelconque.

Or, l’actualité nous prouve que notre bicoque file à contre- courant.

Les sarkozystes menacent les élus UDF, attentant en pleine lumière à la liberté de conscience de chacun.

On en reviendrait presque aux faisceaux de combat mussoliniens des années 20, où les milices se rendaient chez chaque commerçant, chaque notable, chaque salarié pour les « inciter » à s’inscrire au Parti.

Est- ce un tel gouvernement par la peur que nous souhaitons ?

Le Général de GAULLE, bien que « Chef », a au moins su respecter la diversité républicaine en favorisant la recréation de partis indépendants issus de la Résistance, bien que parfois de sensibilités radicalement opposées.

Monsieur SARKOZY aura réussi à enterrer le Gaullisme et la grandeur républicaine s’il est élu.

Il s’est entouré d’hommes sans foi ni loi, il a acheté les « people ».

Pour lui qui prétend rassembler – même à gauche – ce rassemblement n’est légitime qu’uniquement dans le sein de l’UMP.

On assiste à la montée du Chef et du Parti Unique.

Français réveillez –vous et reprenez le pouvoir !


Nicolas

Sarkozy, nouveau Pétain à la solde des States...

Une question: comment expliquez-vous les nombreux ralliements de gaulistes, désormais à ses cotés?
Et même un homme comme Max Gallo (plus Républicain de gauche tu meurs)a annoncé voter pour lui.

Comme JM. Bockel, je trouve qu'on s'éloigne des sujets de fond en diabolisant Sarko. On a pas d'arguments pour appeler à voter Royal donc on tire sur Sarko.

Thireau Philippe

réponse à Nicolas,

Cher Nicolas, mais si, on a des arguments pour voter Royal : SR n'est pas eugéniste, elle ne soutient pas la dianétique, elle n'est pas communautariste, elle ne lie pas immigration et identité nationale... Brrrr, si cela advenait, quelle France aurions-nous dans cinq ans ? Alors, c'est simple, si l'on veut refonder la République, instaurer de nouveaux rapports politiques dans notre pays, votons Royal sans barguigner. Le programme économique de Royal est mauvais ? Ce n'est pas le sien mais celui d'un mauvais compromis PS. DSK en pratiquera un autre.

Thireau Philippe

réponse à Nicolas,

Cher Nicolas, mais si, on a des arguments pour voter Royal : SR n'est pas eugéniste, elle ne soutient pas la dianétique, elle n'est pas communautariste, elle ne lie pas immigration et identité nationale... Brrrr, si cela advenait, quelle France aurions-nous dans cinq ans ? Alors, c'est simple, si l'on veut refonder la République, instaurer de nouveaux rapports politiques dans notre pays, votons Royal sans barguigner. Le programme économique de Royal est mauvais ? Ce n'est pas le sien mais celui d'un mauvais compromis PS. DSK en pratiquera un autre.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.