« Bon anniversaire, Madame | Accueil | La déroutante lettre aux éducateurs »

lundi 04 juin 2007

Commentaires

CHAYNES Regis

Excellent texte.En fait la tentative de NS est assez intelligente.Je dis "est" car l'histoire n'est pas finie.
1.rencontre entre JMB et NS ou est abordée la possibilité d'une reunification du Parti radical entre le PRG et le PRV(ce qui placerait de facto,ce nouveau Parti Radical dans la majorité presidentielle).
2. Parution dans le Monde du 16 mai d'un texte de Stephane Baumont(PRV) meprisant et attaquant FB et le MoDem.
3. Parution dans Libération du 22 05 d'un texte de Stephane Baumont,Alexandre Dorna(ex-U2R et ex-PRG) et de Gerard Benhamou(ex-U2R et ex-PRV) appelant a la renaissance du centrisme radical,en n'envisageant pas la possibilité une participation au MoDem et ne citant pas l'U2R.
4. Lettre(tres bien faite et bien argumentée) de JMB dans le "Bulletin radical"(24 mai) ou il expose ses griefs vis a vis du PS(mepris,recherche de boucs emissaires...) et glisse lentement vers la reunification avec le PRV avec des arguments qui tiennent la route.
Je pense que ce sont Lean-Louis Borloo et Bernard Tapie qui sont a la maneuvre.

René

Pour info, Bayrou a réuni 6,8 millions de voix et non 8.

Mais, vous allez continuer longtemps à jouer au "ni ni", à renvoyer dos à dos gauche et droite ? Alors oui, c'est bien joli cette virginité politique, mais en refusant de passer des alliances avec la gauche, y compris pour les législatives, vous n'arriverez à rien ! Vous allez vous marginaliser car Sarkozy ne changera jamais la constitution et vous vous autocontenterez de vos 12%. Quand on lit vos précédentes chroniques, vous vous faisiez le chantre du républicanisme de gauche, et aujourd'hui vous soutenez un mouvement qui ne jure que par européïsme, social-libéralisme, et qui aurait mis Kouchner, Pascal Lamy et DSK au gouvernement ... soit des personnalités plutôt éloignées du radicalisme ... appréciez la litote ...

Les choses sont claires, vous ne parviendrez jamais au pouvoir en refusant des alliances, ou en souhaitant réconcilier des contraires. Il n'y a pas 36 000 possibilités, où vous décidez de faire partie d'une coalition progressiste pour faire avancer vos idées, où vous décidez de jouer au "ni ni" et vous serez éternellement dans l'opposition, un peu comme Le Pen.

René

extrait de la chronqiue d'Evariste dans Respublica n°542 :

"Mais nationalement, c’est François Bayrou que les intégristes de l’UOIF ont plébiscité, au Bourget, avant les présidentielles. Il est vrai que le président de l’UDF avait été le seul candidat à répondre en personne, avant les présidentielles, à l’invitation de l’Union des Associations Musulmanes du 93, qui a lancé une démarche pétitionnaire pour interdire qu’on critique l’islam, et a organisé une manifestation haineuse contre la République laïque, dans les rues de Paris, sur cette question.

La candidature, sous les couleurs du Modem, de l’ancien champion olympique de judo, militant islamiste, Djamel Bouras, qui a été jusqu’à manifester pour la chaîne du Hezbollah Al-Manar, est un autre gage de Bayrou, qui doit désespérer les laïques qui, tel Corinne Lepage, croyaient à ses discours républicains."

Nicolas

Tout ceci fait réfléchir....Nous sommes dans une période trouble.. Que va-t-il en resortir? Réné a stigmatisé les défauts du Modem. Ces doutes existent aussi à CAP 21, véritable parti Républicain, lui!

pierre

Une periode trouble, c'est bien le mot. Nous sentons tous que les lignes sont en train de bouger. Malheureusement les partis republicains de gauche sont aussi aspires dans ce tourbillon et se preparent a virer au centre droit alors qu'il est au contraire temps de montrer en quoi le republicanisme de gauche est bien different.

Je comprends qu'a l'u2r on soit tente par la dynamique centriste...cependant Bayrou n'est pas un homme dont le corpus ideologique est proche des republicains radicaux de gauche. Ce sera une deception...

Fabrice BEGUIN


Dans une interview qu’il a accordée hier dans le Parisien (ED. 5/6/2007), François BAYROU taxe le Parti Socialiste d’« archaïque ».

Avant le premier tour de nos élections présidentielles, et même entre l’entre-deux tours, nous avions connu un BAYROU plus ouvert, moins partisan.

En effet, notre Parti Socialiste traîne ses mammouths et un (voire des) dogme(s) archaïques.

Cependant, lorsqu’on prétend faire l’Union et participer à la victoire d’une opposition parlementaire, on doit gommer les aspérités du roc paléolithique pour le transformer en fondation si ce n’est moderne, du moins perfectible.

En tirant dans les pattes de l’opposition véritable, Monsieur BAYROU serait-il en train de suggérer une hypothèse contraire à son orientation originelle ?

Souhaiterait- il se réconcilier avec le pouvoir sarkozyste afin de mieux pactiser avec l’ennemi d’antan ?

Chacun chasse ses démons, et les épouse !

En effet, le Parti Radical Valoisien n’a-t-il pas, au vu de ses finances flouées par l’UMP, au vu des accords passés et sur lesquels il ne peut à présent revenir, dû s’incliner devant le Prince Sarkozy ?

Le chemin tracé hier par Monsieur BAYROU présage de la même perte.

Déjà, lors des élections présidentielles, l’absence de consigne de vote permettait aux électeurs UDF de voter SARKOZY , tout comme ROYAL.

Il aurait plus franc de la part du Webmaster du Modem d’appeler à l’union démocrate pour l’Opposition et, par conséquent, de voter Ségolène ROYAL.

La seule issue du scrutin législatif aurait été la reconstitution d’un Cartel des Gauches véritable : devant un candidat bleu, nous présenterons UN candidat rouge.

Malheureusement, l’actualité nous montre le contraire.

Gambetta, reviens parmi nous…

Fabrice BEGUIN


Préparons l’opposition légale !


Dès l’élection de Nicolas SARKOZY, Président appuyé par l’extrême -droite, l’extrême –gauche a manifesté contre les résultats.

Or, le scrutin – contrairement à ce qu’il pourrait être dans d’autres régions du Monde ou à nos prochaines élections, après 2008 – n’était pas truqué.

Notre nouveau Président est donc héritier des suffrages du Peuple.

Le Peuple est souverain : c’est la Démocratie.

Les extrémistes qui cherchent depuis l’annonce du nouveau Président à déstabiliser le pays sont mal fondés dans leur démarche et démontrent, à nouveau, leur rejet de la Démocratie et de la République.

En revanche, même si les prochains scrutins amènent une Chambre Bleu Horizon, c’est au Peuple, et par des voies de Droit tant que la Démocratie n’aura pas été atteinte dans ses fondements, de préparer l’opposition républicaine, syndicale et associative.

En effet, nous ne laisserons pas notre Président décider de mesures contre les intérêts nationaux et contre le et les Peuple(s).

Monsieur SARKOZY devra, en effet, parfois refuser des bonus au MEDEF pour redistribuer solidairement les richesses.

En revanche, il sera contrait d’accorder des malus à certains syndicats face à des revendications trop utopistes.

Il sera, à l’image de Jaques CHIRAC, le Président du compromis.

La seul rupture se manifestera par la présence de nouveaux ministres et le départ de notre Président aux prochaines présidentielles.

Ainsi court, et recourt notre petit Nicolas… du bois Boulogne à l’Elysée et de l’Elysée au bois de Boulogne…

A défaut de sagesse, notre Président se dotera de tous les pouvoirs possibles (regardez !), et nous confisquera nos libertés fondamentales sous couvert sécuritaire.

Quand grand frangin a créé le Patriot Act, ça c’est pour moi !

Et plus, hélas, si affinités…

Cependant, ne soyons alarmistes, une voie intermédiaire serait-elle trouvable ?

Le Président ne correspond pas,

Son Premier Ministre court plus vite,

Le Président de l’Assemblée Nationale a eu de meilleurs résultats à ses examens…

Pourtant, face à la panoplie de ministrables, de traîtres, de lèche-culs que nous connaissons grâce aux Médias, un espoir renaît :

Et si les Français ne souhaitaient pas cette rupture ?

Si notre Peuple souhaitait une rupture en sens inverse, vers la Lumière ?

Elle lui est apparue mais lui ne l’a point reçue.

Si au final, le projet de VIème République répondait à ses attentes ?

Une République plus libérale politiquement et plus solidaire économiquement, tout en réduisant la Dette et en favorisant l’essor de nos PME / PMI (99 % des entreprises) ?

Rien n’est définitif, les masques tomberont un jour au l’autre.

Alors, préparons –nous !

René

Bayrou se veut un type ouvert et moderne, mais son attitude est sectaire en refusant toute main tendue de la gauche. En fait, il accepte les voix de gauche qui viennent sur son nom, mais il refuse de s'allier avec les progressistes. Le donnant-donnant ne fonctionne pas très bien chez Bayrou.
Hé bien, comme le Modem met dos à dos gauche et droite, ds les rares cas de 2d tour Modem/UMP, les électeurs de gauche n'auront qu'à aller à la pêche.

Thireau Philippe

Comment faire ?

Merci à Emmanuel pour son papier et à Régis Chaynes pour sa réponse ; je souhaite dire un mot à René. Pour ma part, radical, je réfute droite et gauche. L'approche stratégique des républicains radicaux est franche, nette, dénuée d'arrières pensées politiciennes. Il s'agit bien en effet de rejoindre en bloc le Modem pour peser sur sa construction et initier à terme un plus large mouvement capable de montrer que le programme des conservateurs et les libéraux ultras est profondément réactionnaire et inégalitaire ; la voilure actuelle de la majorité présidentielle repose sur une seule personne : Nicolas Sarkozy.
Cet homme est profondément antirépublicain ! Il encourage l'individualisme et son pire avatar : la richesse montrée comme la seule réussite notoire, richesse brandie comme un oriflamme (voir le passage au Fouquet's et la croisière en Méditerranée qui en sont les signes tangibles montrés au peuple). Malheureusement les Français en redemandent et perdent le sens de la solidarité ! Ils ont perdu leurs repères humanistes sous le gouvernement de Jospin ! C'est lui qui a mis sur les rails la société libérale ; les Français ont rejeté l'homme en 2002, non pour rétablir une société de l'altérité mais au contraire pour infléchir davantage le caractère libéral et servile de la société ; la bataille d'arrière-garde des Gaullistes n'a servi à rien depuis : les socialistes n'ont pas su la relayer. Pourquoi ? Manque de réflexion, incompétence collective, position arc-boutée sur le diptyque gauche-droite... Nous y voilà. Quelle gauche, quelle droite ? Le discours ambiant disait : "Tout est, tout ne peut être que libéral." La victoire de Nicolas Sarkozy achève le cycle de déstructuration de la société de l'altérité ; en ce sens, il s'agit bien d'une rupture !
François Bayrou a bien des défauts, mais c'est un humaniste, chrétien, mais un humaniste et un laïque ! Avec lui, la République est debout. Alors pourquoi n'irions-nous pas vers lui avec nos valeurs radicales ? Nos vérités ne sont pas révélées, nous ne prenons pas sur nous la souffrance de l'autre à l'instar du député Lagarde - mais nous respectons l'homme, sa sincérité... -, certes. Nous faisons autrement en politique mais notre projet est commun : mettre chaque homme au centre, là où il doit pouvoir compter sur les autres et être une ressource pour les autres. Ainsi, le centre est un tout. Nul besoin de droite, de gauche.
Revenons aux législatives, cher René ; partout où les républicains radicaux se trouveront entre les deux tours des législatives, ils devront avoir à coeur d'organiser les désistements républicains pour tâcher de limiter la victoire sarkozyste ; ensuite, il conviendra d'être présent dans le MoDem pour en définir sa structure et ses contours ; un premier objectif serait d'avoir le maximum de délégués au congrès constitutif, de pouvoir nous y exprimer largement, d'occuper des postes de responsabilité partout où nous nous trouverons ; en avons-nous la capacité ou rêvons-nous tout haut ?
Il serait bon que la direction de l'Union des républicains radicaux fixe le cap.

Philippe Thireau
Union des républicains radicaux (Franche-Comté)

Thireau Philippe

Une bourde ! Dans le papier posté hier, je cite le député Lagarde ! C'est de Jean Lassalle, compagnon de route de Bayrou, dont je voulais parler.

Tibo

Bravo Messieurs Thireau et Dupuy , et sachez que les jeunes du Modem du Nord qui se sentent proches des idéaux radicaux sont exactement sur la même ligne que vous ! Au sein du Modem , nous avons toute notre place .

François Bayrou veut des citoyens actifs qui vont fonder l'engagement militant au sein du modem sur de nouvelles bases intellectuelles , plus larges que celle de l'UDF . CAP 21 , l' U2R , tout le monde a sa place dans les débats de fondation du Modem qui sont déjà en route ! De plus les elections locales prochaines seront vraiment l'occasion d' apporter " toutes nos forces " à ce Mouvement , et a fortiori , à la France .

Je vois que certains commentateurs ici conservent les vieux reflexes politiques que toute une nouvelle generation refuse ( et qui ont tué par etouffement le PCF , les partis Radicaux et peut etre même les Verts ) : ils ne parlent que d'alliances de tous genres avec de vieux partis archaiques et balaient d'un revers de la main tout ce qui doit etre les valeurs de la republique : la liberté , le courage , l'indépendance , le pluralisme ...

Nous sommes dans une période de refondation , à nous d'y participer !

René

Hé bien, allez y continuez dans cette voie, vous qui faites de la politique "moderne", vous qui êtes un parti "moderne", étranger aux pratiques "archaïques", refusant toute alliance ... C'est bien, contentez vous de vos 10 % mais vous n'aurez rien, vous serez des morts nés. Pour gagner il faut rassembler 51 % des suffrages, alors continuez à dire que passer des alliances avec des partis "archaïques" (c'est à dire, pour vous, la quasi totalité des partis politiques français), mais vous végeterez dans l'impuissance, et, vu votre attitude, c'est tt ce que je peux vs souhaiter. Je ne suis pas encarté, mais j'estime qu'on ne peut pas gagner tout seul et qu'il faut savoir faire des choix, des alliances, et certains compromis pour arriver à bâtir quelque chose. Non, voyez vous, ce ne sont pas des vieux reflexes, ce sont des propositions constructives.

Au passage, chers membres des "jeunes Modem", n'hésitez pas à soutenir cet homme, ce candidat "moderne" qu'est Djamel Bouras :

"En présentant Djamel Bouras à la 2ème circonscription du 93, François Bayrou a beau jeu de villipender le communautarisme et de brandir les valeurs républicaines, le "vivre ensemble"...

Erreur de casting ? Peut être, toujours est-il que la candidature a été maintenue, avec l'appui du chef. Le Modem serait-il alors une énorme escroquerie ? François Bayrou jouerait-il la carte clientéliste de la diversité à tout prix ? Et à n'importe quel prix... ?


Y avait-il pire candidature ?

L'ex-comique Dieudonné peut être dont Bouras a été il y a encore peu, et au pire moment, le soutien inconditionnel. A vrai dire, les deux personnages ont bien des points communs. Avec Dieudo, Bouras partage la même empathie pour les islamistes. En décembre 2004, le judoka soutient ainsi la chaîne Al Manar du Hezbollah, alors dans le collimateur du CSA en raison de ses programmes antisémites. Bouras en profite alors pour dénoncer les seuls communautaires à ses yeux : "les communautaires? Je peux vous en montrer tous les jours... des gens qui se marient qu'entre eux, qui mangent que dans leurs restos,... des gens qui mettent leur argent que dans leurs banques".


Bouras défile aussi avec l'extrémiste Mohamed Latreche (Parti des Musulmans de France) contre la loi sur la laïcité. Il a bien intégré la réthorique antisémite : "Je pense être boycotté par certains médias contrôlés par les sionistes" (août 2006, revue du Liban). Aujourd'hui, il voudrait nous faire croire qu'il a été manipulé dans l'affaire Al Manar, qu'il rejoignait les manifs anti laïques des islamistes sans être pro voile, que Dieudonné n'avait pas encore pété les plombs... bref, le parachuté voudrait nous faire croire qu'il est un gros naïf ou un parfait crétin.
Il a certes peu de jugement politique, mais c'est un authentique communautariste. En 2004, il déclarait par exemple : "Je demande aux gens qui me ressemblent de créer leur communauté. Comme ça on aura nos avocats, nos juges, nos politiques". Charmant programme !

UDF ou UOIF ? De façon à peine cachée, lors de son dernier congrès, l'UOIF avait apporté son soutien à François Bayrou. Le Modem serait-il aujourd'hui en train de lui renvoyer l'ascenseur ? Et faudra-t-il demain voir une alliance Frères musulmans / démocrates chrétiens ? C'est sans doute donner trop d'importance au mouvement islamiste. Toujours est-il que le nouveau parti part bien mal...

Avec une telle candidature, Bayrou a assurément bien plus à perdre qu'à gagner. A croire que tous les partis s'ingénient à faciliter l'hégémonie de l'UMP. Désolant !Entre une gauche moribonde, toujours incapable de commencer une amorce d'autocritique après trois raclées présidentielles successives et un parti extrême centre à peine né qui nous prend déjà pour des c..., doit-on vraiment choisir ?"

Article paru sur vigilance laïque.

http://vigilance-laique.over-blog.com/article-6771273.html

René

Mes commentaires ne s'adressent pas aux radicaux républicains, mais au Modem. Je ne remets pas en cause leur volonté d'indépendance, de liberté, ça c'est tout à fait normal. Ce que je regrette, c'est qu'il n'y ait pas la volonté d'oraganiser des majorités avec les formations politiques progressistes.

Nicolas

Tout à fait d'accord René!
Maintenir la candidature de bourras est proprement scandaleuse!!

Quant à l'alliance aux forces progressistes...... Dans les 2 circonscriptions de ma ville (Créteil)les 2 candidats de MoDem sont Cavada (pas mal!) mais dont le suppléant est le "très à droite" JB THonus, premier adjoint ultra-conservateur de Saint-Mauret Jérôme Piton, dont le penchant à droite ne fait pas de mystère.

CHAYNES Regis

je ne vais pas m'etendre sur la candidature Djamel Bouras,qui bien entendu est regrettable. Il m'etonnerait beaucoup que le prochain Congres du MoDem avalise une ligne pro-islamiste! Je note cependant que la personne qui parle de cela repproche egalement au MoDem le "refus" d'alliance avec en l'occurence le PS pour les legislatives. Or il me semble que dans certains endroits des accords tacites de desistement sont dans l'air et que pour les prochaines elections municipales et cantonales il pourra y avoir des accords avec des listes de gauche ou UMP(Lyon,Carcassonne,Limoux,Valence,Villeurbanne,Paray le monial...).Ce n'est que mon avis.
Le fait de ne pas avoir de groupe parlementaire n'est pas tres grave mis a part le coté financier.Cette traversée du desert de 5 ans est un passage obligé pour nous.Les electeurs n'en ont rien a foutre de ce qui se passe a la Chambre. Comme une elue du MoDem le disait : "22 de perdus 80000 de retrouvés!" Ce qu'il importe c'est de faire des adherents, developper notre programme et depasser le PS en voix et en adhrents et qu'ils soient demandeurs par rapport a nous. Il nous faut a tout prix conserver notre independance et construire une voie centriste originale sans se plier aux contraintes du mode de scrutin.
regis chaynes(U2R-MoDem)

Nicolas

J'espère que Le MoDem et le PS trouveront un accord en cas de trinagulaire pour s'unir face au candidat UMP. Qu'en pense l'U2R?

Nicolas

J'espère que Le MoDem et le PS trouveront un accord en cas de trinagulaire pour s'unir face au candidat UMP. Qu'en pense l'U2R?

Emmanue DUPUY

L'U2R ne peut être que d'accord, même si cela ne l'engage qu'elle...Encore faudrait-il que les desistements soient réciproques...

....

n'y a t'il pas tout de même un problème de représentation lorsque tant d'électeurs ne seront pas représenter en terme de couleur politique?

Thireau Philippe

Travailler sur le terrain

J'engage tous les républicains radicaux à prendre contact localement avec les militants MoDem et de Cap21 connus d'eux et de poser la question de l'organisation du nouveau mouvement. U2R doit peser sur les discussions en cours. Dans la plupart des départements, on commence dès cette semaine à se rencontrer (en dehors du contexte électoral) pour élaborer nos interventions futures entre adhérents de diverses formations. La préparation du congrès du MoDem sera bouclée à la fin du mois d'Août. Nous n'avons donc pas de temps à perdre. Nous devons surtout coordonner nos actions U2R et rester en contact suivant une forme à définir (Emmanuel Dupuy peut-il trouver la forme adéquate ?)

S'agissant du deuxième tour des légis., les interventions de Ségolène Royal ce soir et de François Bayrou sont claires : nous devons tout faire pour sauver la République du bonapartisme (c'est un raccourci, mais il est parlant).

Amicalement

Philippe Thireau
U2R Franche-Comté
ph.thireau@free.fr

Nicolas


Il faut l'annoncer CLAIREMENT : le PS et le MoDEm se désiste en cas de triangulaire pour le mieux placé et appellent à voter pour les candidats de ces 2 partis présents au second tour en cas de duels.
ça, ce serait clair. Je ne l'ai pas entendu. Pour l'instant, la clarté, je ne la vois pas.

Thireau Philippe

Cher Nicolas,

Il n'y a plus qu'une seule triangulaire dimanche dans la circonscription de Lassalle dans les P. A. Et le premier secrétaire du PS a annoncé qu'il n'était pas question que son candidat se désiste pour lui (Le Monde du 13 juin 2007, page 11) ; l'UMP fait de même. Quant au désistement du l'UMP en faveur de Bayrou, c'est une hypocrisie ! Bayrou n'a besoin de personne pour être élu ! Mais le consul qui nous gouverne ne veut qu'un MoDem à l'assemblée, Bayrou ! pour pouvoir dire : "Je l'ai sauvé, j'ai sauvé le pluralisme..."

Finalement, le PS et l'UMP s'entendent à merveille et se renvoient les signes de connivence (voir la suppression des décrets de Robien contre le silence syndical sur la suppression de la carte scolaire). Aujourd'hui, le communautarisme et le corporatisme sont les deux mamelles de la France !

Philippe Thireau
Union des républicains radicaux (Franche-Comté)

Fabrice BEGUIN


Laisser faire … ou le fatalisme flamboyant …


Suite au rapprochement réitéré de Ségolène ROYAL vers François BAYROU, le P.S. se contente, et ce malgré le raz-de-marée à l’Horizon, d’adopter la même position que son homologue : pas d’accord de désistement en faveur du candidat le mieux placé pour faire face au Parti Présidentiel.

Nous nous opposons à cette Présidence, mais nous supplions les Français de ne pas voter pour nous.

Qu’ils légitiment nos adversaires et nous foutent la paix.

Sauf que la paix, ce n’est pas ROYAL.

Le désistement de candidat républicains au profit d’autres candidats démocrates prouverait une volonté affichée d’opposition avant tout parlementaire, afin d’éviter toute insurrection.

A quel jeu nos politiques jouent-ils ?

Entre un Parti Sans payer (ses électeurs), un Modem sans réseau et un Gaullisme anéanti, la République pleure ses défenseurs.

Pendant ce temps- là, les Bleus chargent les bancs de notre Assemblée… démocratiquement.

Après l’ouverture au sein de la majorité présidentielle, nous ne tarderons pas à voir la clause finale : le Gouvernement Sarkozyste, appuyé par sa majorité.

Le R.P.R. n’est plus, D.L. non plus…. seul reste un comité de soutien à la personnalité du Chef : Nicola S.

Rangeons nos idées au placard, soutenons une Personne : l’Etre Gouvernemental Suprême.

Le « bipartisme triomphant » risque bien vite de se substituer un monopartisme étouffant.

La Gauche, par entêtement dogmatique, aura échoué jusqu’au bout.

Vive la Gauche la plus bête du Monde !


N.B. Il nous faudra pourtant, à mon sens, à nouveau insérer dimanche prochain, dans l’urne un bulletin Radical – Socialiste – Républicain (PRG – PS- MRC)

CHAYNES Regis

je pense qu'il ne doit pas y avoir d'accord national avec le PS. Il faut voir au cas par cas : a Villeurbanne(Rhone 6eme) Richard Morales(MoDem ex-prg)qui n'est pas en position pour se maintenir appelle a voter pour la candidate PS.Dans la 2eme du Rhone Jean-Loup Fleuret,et dans la Drome Thierry Cornillet qui ne peuvent se maintenir appellent a voter pour le candidat UMP.Anne-Marie Comparini(Rhone 1ere) ne donne pas de consigne de vote entre le candidat UMP et celui du PS-PRG.
En ce qui concerne les desistements je ne vois pas pourquoi nous(U2R-Modem) nous desisterions pour les sos a moins d'un donnant-donnant.
regis

Nicolas

Pour permettre une opposition et un minimum de débat à l'assemblée, voilà tout!!
Je n'aurai aucun scrupule à voter PS dimanche même si je ne me suis jamais senti socialiste. Moi qui pensais que les Radicaux repoussaient tout dogme.. Etre radical en 2007, c'est éviter une assemblée à 80% UMP il me semble..
460 députés UMP sur 577, ça fout les boules...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.